MIGRATION

4ème PILIER DU PROGRAMME DE FORMATION A l’EITB.


C’est le point final du programme qui amorce l’insertion professionnelle et finit par la soutenance du mémoire-projet devant le Conseil scientifique international.

« MIGRATION» est un festival ambulant de l’Atelier Nomade et de l’EITB qui confronte les stagiaires à des réalités de terrain. C’est une trentaine d’artistes, les stagiaires sortants et les anciens stagiaires de l’Ecole déjà établis. « Migration » est aussi une occasion d’aller présenter chaque stagiaire en fin de formation au public, à la presse et aux professionnels de son pays d’origine, une sorte de stage avant la soutenance du mémoire-projet. Il s’agit donc pour eux :

  • De découvrir d’autres publics ;
  • D’aller à la rencontre des professionnels de la région ;
  • De mieux connaître l’espace géographique régional qui est le leur et qu’ils sont appelés à investir
  • De briser les barrières linguistiques (francophones et anglophones)
  • De jouer le plus possible, de façon rapprochée et continue pour une professionnalisation plus affirmée
  • De mieux connaître l’espace géographique régional qui est le leur et qu’ils sont appelés à investir
  • De faire un parcours type de circulation de spectacles pour constituer progressivement un réseau des arts vivants.


  • Son programme en quatre points dure au maximum 90 jours au total et fait sept jours chaque ville d’accueil. L’accueil dans chaque pays est organisé par la compagnie d’origine de l’artiste ressortissant, faisant partie de l’effectif en tournée. Les voyages se font par voie terrestre, donc en autobus, pour une meilleure connaissance géographique des pays d’accueil et de la région. Voici comment sont organisés les 07 jours chaque pays.

    A l’arrivée, le 2ème jour, se tient une conférence de presse. C’est plutôt une conférence spectacle qui annonce l’événement. C’est une conférence présentée par l’ensemble de la compagnie et l’Ecole. Elle insiste sur la nécessité d’un théâtre qui parles ç tous, un théâtre qui plante ses racines dans nos cultures tout en étant ouvert sur le monde. Et c’est pour l’apologie de ce théâtre qu’interviennent des voix de griot, des bouts de textes, des sons d’instruments atypiques, des chœurs. Imaginez qu’au bout d’un briquet naît une flamme.
    La flamme qui s’approche de la mèche d’un flambeau et l’allume. Puis elle allume deux, puis trois quatre, puis cinq jusqu'à 100 flambeaux. Imaginez ces cent flammes agitées par le vent, dans la rue, avec percussions et fanfares.

    C’est sans aucun doute l’invitation à Migration, ç la fête de l’amitié. Des prospectus programmes sont distribués sur le parcours. Ce programme varie selon la promotion et le thème choisi. Les représentations se feront en salle et dans les rues.

    Le 3ème jour, le groupe fait 2 représentations du répertoire de l’Ecole et il en est ainsi pour tous les jours jusqu’au 5ème jour, les 2 représentations étant accompagnées d’animations avec les artistes locaux. Le 6ème jour, c’est al soirée de l’Amitié ; c’est le spectacle de l’Amitié, le spectacle spontané issu des 6 jours d’atelier, un travail collectif. En effet, la troupe qui accueille, d’autres comédiens, des musiciens, des acrobates, des danseurs volontaires participent à un atelier animé tous les jours pour composer le spectacle bouquet final de l’événement, avec une certaine d’artistes. A la fin de ce spectacles, nous exécutons ensemble une chanson populaire du pays sur l’amitié, la fraternité, la paix. Nous allumons cents flambeaux pour aller dans les rues ensemble avec les spectateurs.

    Et la chanson en chœur va déchirer la nuit, transportée par la brise. C’est la procession du théâtre et des amis du théâtre pour le théâtre. La dernière étape de Migration se passe au Bénin. Et comme c’est la fin de la formation, le Conseil scientifique international est présent pour une évaluation générale de la formation, la validation du programme exécuté, l’appréciation des mémoires projets et la délivrance des attestations. Alors le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Bénin peut valider les licences professionnelles.

    Le programme de formation à l’EITB, comme on peut le constater, est novateur. Ils véhiculent un espace de la représentation du monde et de l’éducation du regard. Il soumet l’acteur et le spectateur à l’apprentissage de leur humanité et de leur citoyenneté.

    Il met en collaboration créative des artistes, des groupes d’articles, des lieux, des structures, des jeunes de dix à dix huit ans de la région pour un plus un plus large accès à la culture.

    Il fédère, à travers ses médiations, des disciplines artistiques, des longues, des âges, des publics (salle et rue) des jeunes publics, des théâtres, autant de différences conjuguées à travers une coopération régionale et des brassages qui frappent à la porte du développement de la filière théâtre dans la région.

    Créer une synergie régionale en termes d’esthétiques et de marché de théâtre, tel est le pari de ce termes d’esthétiques et de marché de théâtre, tel est le pari de ce programme qui bouscule, par irrigation, les frontières entre les langues et les territoires.

    Réalisé par Weziza Corporate Copyright @229/ EITB/Atelier Nomade 2018