Mot du Directeur


Le métier d’acteur est l’un des plus beaux du monde. Moi, je joue. J’ai joué devant des publics des quatre continents, des publics de tous les âges et de toutes les cultures.
J’ai la chance de faire un métier qui me permet de m’amuser tous les jours.
Mon voisin agronome travail et moi je joue.
Que dis-je ? Mon travail à moi est de jouer.
Il m’envie. Et les autres, qui qu’ils soient, affluent et payent pour me regarder jouer leur vie. Je fais l’un des métiers les plus beaux du monde. Je parie que ma Maman doit être heureuse, du fond de sa tombe,
de savoir que je suis resté enfant toujours de joie avec le loisir de jouer, de m’amuser, d’inventer toute ma vie.
Oui, je m’amuse, Maman !
Je m’éclate!
Merci, Maman de m’avoir donné cette vie!
Maman, vois-tu ? L’esprit de partage que tu m’as inculqué ne m’a jamais quitté.
J’ai ouvert ma porte aux enfants des autres. J’ai fondé une école où on s’amuse à apprendre à jouer, pour que d’autres enfants demeurent toujours des enfants, pour le bonheur de leurs mères aussi.
Merci, Maman ! Merci L’aventure a commencé par un stage inaugural de réflexion sur la pratique de la mise en scène, organisé par le Festival des francophonies en Limousin à l’Atelier nomade, du 02 au 07 décembre 2002. Cet atelier avait regroupé des metteurs en scène et auteurs d’Afrique et d’Océan indien.
Georges BANU et Patrick LEMAUF ont donc ouvert les portes d’un devenu aujourd’hui réalité. « Cette rare d’être à l’origine. Nous l’avons été », déclara Georges Banu dans son rapport.

Si comme nous vous pensez possible le développement socio-économique de nos pays africains par les vecteur de l’éducation et de l’art, si vous voulez inspirer le changement, contribuer au rayonnement de votre culture à l’international.
L’EITB –Atelier Nomade est une Ecole-théâtre dynamique au programme sans cesse réinventé en fonction de nos réalités de terrain. Nos étudiants viennent de tous les pays de la sous- région ce qui nous assure un réseau naturel parmi les artistes et ... Lire la suite

DISCOURS INAUGURAL DE THIERRY PARIENTE

Nos actualités

L'APPEL

Il nous faut une scène nouvelle,
Un théâtre qui nous ressemble,
Un théâtre qui parle à la majorité des hommes.
Cherchons autour de nous,
Puisons dans le passé pour l’avenir.
Fouillons, déblayons, nettoyons, rejetons
Cherchons toujours et encore jusqu’à l’explosion de nos limites.
Nos jours sont affamés d’inventivités et demain boira à notre source.
L’Afrique est un seul corps,
Dans ses vaisseaux sanguins,
Circulons nos créations.
Togbin, juillet 2008
Alougbine Dine
Réalisé par Weziza Corporate Copyright @229/ EITB/Atelier Nomade 2018